Revue de presse

19 juin 2009 - Plus de 7,6 milliards USD pour la construction du barrage d’Inga III - (...) La RDC a un im­mense po­ten­tiel hy­dro­élec­trique éco­no­mi­que­ment ex­ploi­table es­ti­mé à plus de 100.000 MW dont 45 % sont lo­ca­li­sés sur le site d'Inga, fai­sant de ce der­nier la plus grande concen­tra­tion d'éner­gie au monde, a dé­cla­ré le mi­nistre congo­lais de l'Ener­gie, Laurent Mu­zan­gi­sa (...) Pour le gou­ver­ne­ment de la RDC, le dé­ve­lop­pe­ment du site d'Inga est conçu en trois phases com­pre­nant la construc­tion d'Inga I avec une puis­sance ins­tal­lée de 351 MW et Inga II avec 1424 MW, la construc­tion d'Inga III et la construc­tion du Grand Inga qui pro­dui­ra plus de 39.000 MW (...)
-
AfriqueAvenir.org

19 juin 2009 - (...) Plusieurs institutions en matière de mise en œuvre des projets comme la Banque mondiale, la BAD, la BEI, l’Union européenne, SNC Lavalin, BNP Paribas, Fortis, BCDC, le Westcor, la FEC, l’ANAPI et K’Water ont participé à la validation de l’étude de préfaisabilité réalisée par SNC Lavalin (...)
http://www.digitalcongo.net/article/58964

19 juin 2009 - (...) La République Démocratique du Congo dispose  d’immense potentiel hydroélectrique économiquement exploitable, estimé à plus de 100.000 MW et localisé au site d’Inga, faisant de ce dernier la plus grande concentration d’énergie au monde. Il a précisé que le site d’Inga est suivi des barrages hydroélectriques de Trois Gorges en Chine avec 18.000 MW, de Itaipu au Brésil avec 15.000 MW et de Baie James au Canada avec 12.000 MW (...)
http://www.mediacongo.net/show.asp?doc=12852

3 juillet 2009 - Le Congo se donne les moyens de lutter contre la corruption - AfriqueAvenir.org

7 juillet 2009 - Une société chinoise va réaliser des projets hydro-électriques en Ethiopie - L'Ethio­pie et une en­tre­prise chi­noise ont signé à Ad­dis-​Abe­ba un pro­to­cole d'en­tente pour une étude et la construc­tion d’une unité hy­dro­élec­trique de 2100 mé­ga­watts (...) - AfriqueAvenir.org

 Un grand Inga... Et l’Afrique s’éclairera - Le pays vit presque dans le noir. Pourtant, la puissance du fleuve Congo pourrait fournir assez d'énergie pour soulager une bonne partie du continent. C’est à Inga – contraction d’Ingeta, qui signifie « oui » en kikongo – que le débit du fleuve Congo, après avoir dévalé les rapides, est le plus puissant : entre 30 000 et 60 000 m3/seconde. Un potentiel de 44 000 MW d’électricité, soit deux fois et demie la capacité du barrage des Trois-Gorges, en Chine. Et de quoi alimenter l’ensemble du pays et exporter vers l’Afrique australe, l’Afrique de l’Ouest, et même du Nord (…)
JeuneAfrique.com